Sujets de société : Famille et Travail

Ressource essentielle à la vie, l'eau est un enjeu prioritaire pour la survie de l'espèce humaine sur toute la planète: sècheresses, gaspillages, pollutions, inondations, montées, fonte des glaces, déséquilibres entre eaux salées et douces, gestion des eaux pluviales, usagées, potables.

En réaction à tous ces problèmes, une douce musique monte du jardin d'Eden européen, le droit à l'eau, conforté par les juges français. On ne sait pas encore si c'est un droit à l'eau potable.

Resituons le cadre. Dans la population, il y a grosso modo les pollueurs et les assainisseurs, les fournisseurs et les consommateurs; parmi ces derniers, il y a les gros consommateurs, et le commun des mortels à qui on impose des coupures en cas de sècheresse, que l'on fait boire lors des plans canicule, les interdits en zones inondables.... et, il y a les "pauvres" qui ne payent pas les factures d'eau, ne demandent pas d'aides sociales et sont menacés de coupures: pour ces derniers, la cour de cassation vient de rendre un arrêt le 16/5/2018 qui consacre le droit à l'eau et plus largement la protection des foyers les plus fragiles et l'exigence d'un logement décent; seuls les fournisseurs d'électricité peuvent réduire la puissance malgré la période hivernale, par contre, les distributeurs d'eau ne peuvent pas réduire le débit de l'eau fournie, quelque soit la période de l'année.

Et les fontaines publiques, pourquoi ne pas les remettre en service? et les porteurs d'eau, pourquoi ne pas faire renaître ce métier ?

 

Christine Dubedout


Articles similaires

40 années d'expérience - Spécialisée en Droit du travail et de la famille depuis 1994.

Derniers articles

Catégories

Réalisation & référencement Créer un site internet d'avocat

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.