Maître Christine Dubedout
Avocat à Versailles

Le lièvre et la tortue

Sujets de société : Famille et Travail

Rien ne sert de courir, il faut partir à point : réforme-t-on prétendument un pays, et en profondeur, par une superproduction législative au pas de charge? si il n'y pas d'embauche dans le privé ou le public? si la croissance est utopique? si il n'y a plus personne pour appliquer ces lois?

La réponse est non; les questions posées sont d'actualité: tout le monde se dit débordé, stressé, dénonce l'avalanche législative aussi bien dans les directions centrales des ministères, cabinets ministériels que les assemblées, fonctionnaires compris: une surcharge de travail au pas de course, incohérente et accélérée, tout cela nuit à la pensée, à la méthode et à la qualité; d'autres questions sont levées: les assemblées sont-elles uniquement des chambres d'enregistrement ? la réforme constitutionnelle va-t-elle diminuer sensiblement le nombre des élus? résorbe-t-on un chômage de masse avec des textes?

Les lois en trop grand nombre depuis des décennies, terrible mal français dénoncé moultes fois, sont un aveu d'impuissance totale, ne changent pas la société, ne résolvent aucun problème d'autant que c'est l'Europe qui décide, que la mondialisation sauvage n'arrange rien, qu'il n'y aura plus de croissance et que l'arsenal législatif existant est déjà amplement suffisant: ce qu'il faut, c'est faire avec l'existant, se retrousser les manches tous ensemble, chacun dans sa maison, au travail et devant sa porte, pour améliorer le mieux-vivre ensemble en famille, au travail, avec les enfants, arrêter de tout complexifier, revenir à de grands principes élémentaires sur lesquels tout a déjà été écrit, dans les lois, décrets, circulaires, arrêtés; inutile de tartiner plus: la couche de confiture est trop épaisse et indigeste. On se perd tous dans la jungle. Le burn out guette les salariés, les patrons, le secteur privé et tout le secteur public: c'est bon pour les cabinets de psychologie, c'est mauvais pour la santé du corps social, la violence sociale risque de s'aggraver.

 

Christine Dubedout


Articles similaires

Réalisation & référencement Créer un site internet d'avocat

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.